Choose another country/language to see content specific to your location.
Finale de la Ligue des champions : comment une étoile du soccer et ATPI font-ils le point? hero image

Finale de la Ligue des champions : comment une étoile du soccer et ATPI font-ils le point?

 

Souvenirs, apprentissage et amélioration continue

La fébrilité est à son comble après des mois à attendre la finale de la Ligue des champions, l’un des plus grands événements sportifs d’Europe. On se prépare pour cette journée unique où tout prend son sens. Lorsqu’elle est terminée, place à la célébration de ce merveilleux moment! Enfin, ce n’est qu’à moitié vrai. En effet, un vrai professionnel n’évalue pas uniquement le résultat présent, mais pense immédiatement à l’avenir. Nous avons parlé avec Frank de Boer, ancien joueur de soccer de haut niveau et vainqueur de la finale de la Ligue des champions, et avec Monique Koot, gestionnaire de projet chez ATPI, de leur fierté respective à l’égard de leurs réalisations et de leur ferveur à vouloir s’améliorer toujours plus chaque fois.

Ce n’est pas tout le monde qui a la chance d’avoir le titre de vainqueur de la finale de la Ligue des champions. Frank de Boer fait partie des heureux élus. Vous croyez qu’il n’a que de belles histoires à raconter sur sa victoire dans la finale entre l’Ajax et l’AC Milan en 1995? Détrompez-vous. Était-ce la meilleure partie de sa vie?

 Pas nécessairement… Frank affirme : « Lorsque je repense à la finale de la Ligue des champions en 1995, étrangement, je me rappelle surtout à quel point nous avons mal joué ce soir-là! J’ai regardé la partie à nouveau il y a quelques années et j’ai été vraiment surpris. Nous étions capables des plus belles performances avec cette équipe, mais pendant la finale, tout ce qu’on voyait, c’était deux équipes qui tentaient désespérément de ne pas perdre. Je vois bien, en tant que joueur de soccer, que ce n’était pas une bonne partie. Mais, puisque c’était la finale, c’était totalement différent pour les partisans : pour eux, c’était simplement une soirée fantastique. » 

Mettons les choses au clair : c’est la volonté de gagner qui domine en finale, et non celle d’offrir une belle performance. Pour Frank, il n’y a aucun doute là-dessus : « La partie est longtemps restée 0 à 0, ce qui l’a rendue encore plus excitante, parce que la fébrilité augmentait sans cesse. Ce n’est qu’à la toute fin que Patrick Kluivert a marqué le but gagnant. Et alors, l’euphorie qui a traversé le stade, l’énergie qui a déferlé… Ç’a fonctionné, c’était d’une beauté indescriptible. Pour l’équipe, les joueurs, les entraîneurs, les partisans, pour tous ceux qui y étaient, une telle partie est inoubliable. »

Comment pouvons-nous faire mieux?

Bien sûr, il est formidable de terminer un événement avec une victoire. Toutefois, pour ATPI, la fin d’un événement n’est pas immédiatement synonyme de repos. Monique explique : « Lorsque l’événement est terminé et que les invités sont retournés à la maison, notre travail, lui, n’est pas terminé. Il y a toujours des détails à régler par la suite, de la paperasse dont il faut s’occuper, et nous devons prendre le temps de faire une évaluation. » Pour ATPI, il s’agit d’une étape essentielle. Le client comme les invités participent à la rétrospective. 

Monique affirme : « Nous demandons d’abord aux invités de nous donner leur opinion, puis nous discutons avec notre client. De cette façon, nous nous faisons une idée claire de la situation : comment s’est déroulé l’événement? Comment les clients l’ont-ils vécu? Qu’est-ce qui a bien fonctionné? Qu’est-ce qui peut être adapté? De cette façon, nous dressons une liste de ce qui s’est bien déroulé, mais aussi des éléments que nous pouvons encore améliorer. »

L’évaluation est essentielle

On pourrait croire que la priorité après une victoire dans la finale de la Ligue des champions est de faire la fête avec son équipe. Ce n’est pas faux, mais selon Frank, les joueurs de soccer et les entraîneurs entament rapidement le processus d’analyse et d’évaluation. 

Frank considère qu’il s’agit d’une approche professionnelle : « Après la finale, on évalue rapidement, on détermine ce qui s’est bien passé et ce qui a mal tourné. L’entraîneur, en particulier, tente constamment de tirer le meilleur de son équipe et de déceler les éléments à améliorer, même après avoir une victoire en finale. Un exemple : plusieurs années plus tard, j’étais entraîneur lors d’une partie contre Vitesse. Nous menions déjà 2 à 0 lorsque j’ai décidé d’apporter quelques changements. 

Mauvaise idée. J’avais envoyé sur le terrain des jeunes qui voulaient prouver leur valeur, qui voulaient compter des buts. Mais nous avions besoin de gars qui pouvaient contrôler la partie et garder la tête froide. Au bout du compte, nous avons perdu 2 à 3 à cause de ces mauvais remplacements. C’est le genre de connaissances qu’on assimile pour les mettre à profit dans une prochaine compétition. Lorsque nous nous sommes retrouvés dans une situation semblable contre Utrecht, nous avons gagné 4 à 0. C’est pourquoi l’évaluation est toujours essentielle : on trouve toujours des éléments à améliorer pour progresser. » 

ATPI accorde également une grande importance à l’évaluation. Monique affirme : « Grâce à l’évaluation menée avec les invités et les clients, nous avons déjà entamé les préparatifs pour la finale de la Ligue des champions de l’an prochain, et nous pouvons immédiatement y intégrer les éléments à améliorer et ceux qui ont bien fonctionné. Le but est de rendre l’événement toujours meilleur chaque année. Grâce aux évaluations, nous continuons d’apprendre et de nous perfectionner, ce qui est un aspect indispensable de notre travail. »

Souvenirs indélébiles

« Gagner la finale de la Ligue des champions de 1995 contre AC Milan est évidemment l’un de mes plus beaux souvenirs, explique Frank avec le sourire. Et bien sûr, cela a été très spécial de vivre ce moment avec mon frère Ronald. Ça l’a été aussi pour nos parents, qui ont sacrifié beaucoup pour nous donner la chance d’atteindre notre plein potentiel au soccer : ils nous conduisaient six ou sept fois par semaine aux entraînements, le soccer passait toujours par-dessus tout. Voir la fierté dans leurs yeux était formidable. Une fois de retour chez nous, à Amsterdam, la suite des choses a été extraordinaire. La cérémonie, la croisière sur les canaux, tout ça a été un festival populaire comme on n’en avait jamais vu. C’est là qu’il est possible de voir à quel point tout le monde nous soutient. C’est un souvenir inoubliable. » 

Célébrer, relaxer et se remémorer un événement réussi : l’équipe d’ATPI fait la même chose, explique Monique. « Une fois le travail terminé et les clients satisfaits, nous organisons souvent une petite fête pour l’équipe sur place. C’est une belle façon de relaxer et il est important de laisser les choses aller pendant un temps. L’équipe a donné vie à quelque chose de merveilleux. Je ne considère mon travail comme étant réussi que lorsque je vois que nous avons tous organisé un magnifique événement, que nos invités retournent chez eux en se disant qu’ils ont vécu quelque chose de spécial et que, bien sûr, nous avons rendu notre client heureux. C’est ce qui fait notre fierté. »